L’enfant aux douze prénoms

Combien de prénoms pouvait-on donner à un enfant au 19ème siècle ? A l’île de la Réunion, il ne semblait pas y avoir de limites.

L’acte de naissance

Nous sommes le 8 Mai 1880. Médor THÉVENOT, 61 ans, cultivateur se présente à la mairie de la commune de Saint-Leu (Île de la Réunion) pour y déclarer la naissance de son fils. Il ne sait pas écrire, il est probablement illettré, mais il ne manque pas d’imagination. Il va donner 12 (douze) prénoms à son fils. Et l’officier d’état civil ne protestera pas.

anom_stleu_1880_n_thevenot_augustin
Acte de Naissance de A.M. M. A. A. F. A. A. E. J. A. L. J. THÉVENOT (1)

L’an mil huit cent quatre vingt, le huit Mai à deux heures de relevée en l’hôtel de ville de la Mairie , par devant nous François César Sauvage, adjoint au Maire de la commune de Saint-Leu, y remplissant les fonctions d’officier de l’Etat Civil par délégation du Maire,  est comparu le Sieur Médor THÉVENOT, âgé de soixante un an cultivateur domicilié au dit Saint Leu lequel a présenté un enfant du sexe masculinn, né le vingt six du mois dernier à deux heures de relevée dans sa maison sis au sus dit Saint-Leu au Piton, de lui déclarant et de dame Delphine MAINGER, âgée de trente huit ans, sans profession son épouse, et auquel enfant il a déclaré vouloir donner les prénoms de Augustin Marie Médor Adam Adolphe Félix André Edouard Jules Amédée Ludovic Joseph.…  »

Dans la table annuelle qui clôt l’année 1880 du registre des naissances, l’officier d’état civil n’a d’autre choix que d’y inscrire les initiales des prénoms.

AMON-StLeu-TAN-1880.png
Table annuelle des naissances de la commune de Saint-Leu (La Réunion), 1880 (2)

Quel fut son prénom usuel ? 

J’ai bien sûr cherché à savoir quel fut son prénom usuel. Mais je ne l’ai pas trouvé comme témoin à un mariage ou déclarant d’un décès dans les actes relatifs à sa famille proche et consultables sur ANOM.

ANOM_Matr_1900_Thevenot_Augustin.jpg
Fiche matricule n.204, Classe 1900, Bureau de St-Denis de la Réunion (3)

Sa fiche matricule ne nous livre pas la réponse (j’avais espéré que l’un des prénoms soit souligné). Mais elle nous en apprend un peu plus sur Augustin. Il a fait la campagne de Madagascar de Mai 1902 à Novembre 1903 au sein du 15ème régiment d’infanterie coloniale. Il sera mobilisé en Août 1914 mais sera « renvoyé dans ses foyers pour raisons de santé« . Il sera réformé n.2 pour « acuité visuelle nulle de l’oeil droit« .  Il décède à St-Paul le 5 Mars 1918.

Pourquoi douze prénoms ?

Médor THÉVENOT n’est pourtant pas un récidiviste. Ses autres enfants ont deux prénoms tout au plus. De son premier mariage avec Juliette FILOT il aura une fille, Sensée et trois fils, Isidore, Adolphe et François. De son deuxième mariage avec Delphine MAINGER il aura trois filles Delphine, Marie Zélia, Marie Erselie et trois fils Jules, Julien, Augustin donc, et Joseph Marie.

L’origine des THÉVENOT

Médor THÉVENOT est affranchi en 1848 lors de l’abolition de l’esclavage. Selon les relevés de Gilles Gérard (3), Médor est esclave sur la propriété LEBRETON de K LONET aux ravines du Trou et du Cap à Saint-Leu en 1847. Selon ce recensement il est créole, il est donc né à la Réunion.   A son mariage avec Juliette FILOT le 27 Septembre 1852, il fournit un extrait d’âge, qui dit qu’il est né en 1819, et fils de Sensée décédée.  Le patronyme existe toujours à la Réunion et à St-Leu.


Sources

(1) Site des ANOM (Archives Nationales d’Outre mer): La Réunion, St-Leu, Naissances, 1880, Acte n.81, vue n.24.

(2) Site des ANOM : Fiche matricule n.204, Classe 1900, Bureau de St-Denis de la Réunion.

(3) Gilles Gérard, Reconstitutions des familles d’esclaves avant l’abolition de l’esclavage en 1848 à l’île de La Réunion, Fichier St-Leu Trois-Bassin du 6 Janvier 2017, Individu numéro 3231

 

 

 

5 comments

  1. Comment peut-on donner autant de prénoms à son enfant? Cela m’invite à penser, parmi toutes les explications possibles, qu’il s’agit d’un acte de gratitude en utilisant les prénoms de personnes ayant peut-être sauvé la maman alors enceinte d’Augustin… Un évènement qui devait avoir laissé sa trace dans la presse. Une hypothèse qui a le mérite d’être un bon point de départ facilement vérifiable ( une fourchette de 7 mois dans la presse, ce n’est pas la mer à boire). Vous trouvez ce que vous cherchez, c’est le Jackpot.., vous ne trouvez pas, vous aurez tout de même appris plein de choses au passage! 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s