Antoine BAVIER, un Grison à Bourbon, 3eme partie

Ce billet est le dernier de la série sur Antoine BAVIER, un Suisse originaire des Grisons, arrivé à l’île Bourbon (La Réunion) vers 1730. Dans les deux premiers articles (ici et ici), je parle de son arrivée à Bourbon, son établissement au quartier de Saint-Pierre, ses démêlés avec la justice et enfin de son mariage et sa descendance. Je vais maintenant évoquer mes recherches en Suisse pour mieux comprendre ses origines.

Baptême d’Antoine BAVIER, une recherche pleine de rebondissements

Quand je me suis installé en Suisse, mon père m’avait rappelé que mon aïeule Geneviève CADET (1713-1770) avait épousé un Suisse nommé Antoine BAVIER (ou de BAVIERE). Je n’y avais pas repensé jusqu’à ce que le nom BAVIER apparaisse dans la généalogie de ma femme. L’un de ses 5 x arrières grands-oncles avait épousé à Coire (Chur en allemand)  une certaine Fida BAVIER.

BAVIER, … Coire,  …  et si Antoine et Fida étaient de la même famille !  J’essayai donc de trouver le baptême d’Antoine de Bavière dans les registres paroissiaux de la ville de Coire dont il était natif selon le Dictionnaire Généalogique des Familles de l’Île Bourbon (La Réunion) 1665-1810. La recherche fut vaine et j’avais fini par abandonner l’idée de trouver cet acte.

Mais la généalogie est parfois pleine de rebondissements. Quelques mois plus tard je suis devenu membre de l’association de généalogie et d’héraldique du canton de Berne (Genealogisch-Heraldische Gesellschaft Bern) car une partie de ma belle famille est originaire de ce canton. Dans le « package » de bienvenue, il y avait un CD contenant une liste des patronymes étudiés par d’autres généalogistes amateurs ainsi que le moyen de contacter ces généalogistes. C’est ainsi que j’ai découvert qu’un généalogiste, Peter Kessel, avait étudié les RIETMAN de Bischofszell (canton Thurgovie). Dans l’acte d’abjuration d’Antoine BAVIER, sa mère Marie Salomée RIETMAN, était dite native de Bischofszell.

lossless-page1-973px-Thurbrücke_1827
Vieux Pont sur la Thur, village de Bischofszell (Alte Thurbücke Bischofszell – Source Wikimedia Commons)

Peter Kessel m’a très gentiment envoyé un fichier gedcom contenant les informations relatives à la famille BAVIER – RIETMANN qu’il avait pu récoltées au cours de ses recherches dans les registres paroissiaux de Bischofszell. C’est ainsi que j’appris qu’Antoine BAVIER fut baptisé le 1er Janvier 1705 à Bischofszell dans le canton de Thurgovie et non pas à Coire.

Baptême et Recensements de Bichofszell

Par chance, les recherches sur la famille de ma femme, m’emmenaient aussi aux Archives Cantonales de Thurgovie (Staatsarchiv Thurgau). J’ai pu photographier l’inscription du baptême dans les registres microfilmés de l’église évangélique réformée de Bischofszell.

Bischofszell_1705_B_Baviere_Anthoni
Baptême de Anthoni BAVIERE, 1705, Pfarrbuch Bischofszell, Staatsarchiv Thurgau

L’acte se lit comme suit:

  • tout à gauche la date « Januarius 1« ,
  • le nom des parents « Eltern »  –  « Herr Capitain-Lieuthenant Anthoni Bavier v. Chur » (Anthoni Bavier von Chur, il a la bourgeoisie de Coire), « Fr. Maria Salome Rietman« 
  • le prénom de l’enfant – « Anthoni« 
  • les parrains et marraines (« Taufzeugen »)

Antoine BAVIER se prénommait donc Anthoni. Je m’attendais plutôt à une version romanche du prénom comme Antieni ou Tön.

Antoine BAVIER n’aura pas beaucoup connu son père puisque deux mois après sa naissance, le 8 Mars 1705, est enregistré le décès le 21 Février 1705 à Gand (Flandres) du  capitaine-lieutenant Anthoni Bavier. Pourtant, il suivra les traces de son père puisqu’il partira lui aussi pour le service étranger.

J’ai consulté les recensements de Bischofszell de 1710 et de 1721 aux Archives Cantonales de Zurich (Staatsarchiv Zürich).

Le recensement de 1710 nous apprend que Maria Salome Rietman, 44 ans, est veuve (« vidua« ), a 4 enfants: Hans Jakob BRAUN (d’un premier mariage), Georg Andreas 11 ans, Maria Ursula 9 ans et Anthoni (notre Antoine) 5 1/2 ans.

Bischofszell_Recensement_1710_Rietman_Bavier
Recensement de Bischofszell 1710, Foyer de Maria Salome Rietman, Marktgasse (Source Staatsarchiv Zürich)

Le recensement de 1721 nous apprend que Maria Salome RIETMAN habite au n.28 de la Marktgasse (ruelle du marché), elle a 55 ans et veuve du Capitaine-Lieutenant Anthoni BAVIER. Son fils Georg Andreas, âgé de 22 ans est à Lyon (« ist zu Lyon »). Antoine BAVIER âgé de 16 ans 3/4 est à Bâle (« ist zu Basel« )

Bischofszell_Recensement_1721_Rietman_Bavier
Recensement de Bischofszell 1721, Foyer de Maria Salome Rietmann, 28 Marktgasse (Source: Staatsarchiv Zürich)

Un document fascinant

C’est finalement aux Archives Cantonales des Grisons que j’allais trouver un document fascinant, publié en 1892 à Lausanne, qui explique les origines de la famille Bavier.  Il est intitulé Stamm-Tabelle der Adeligen Familie von Bavier aus Chur in Hohenrhaetien, que l’on peut traduire par « Table généalogique des familles nobles von Bavier de Coire ». La page de garde précise que cette table est établie à partir d’anciens arbres généalogiques, des papiers de famille, de chroniques, d’actes et de tombeaux de Eduard von Bavier en 1843. Le document a été enrichi par la Généalogie de la famille von Bavier écrit par Anton Sprecher von Bernegg en 1857. Le document a été transmis par le neveu de l’auteur des tables, Eduard von Bavier  consul général de la couronne danoise à Yokohama, commandant de l’ordre de Danebord.

Stamm-Tabelle-der-Adeligen-Familie-von-Bavier
Staatsarchiv Graubünden, Chur, IV 25 e2

Selon ce document la famille se dit originaire de Bologne. Elle s’est établie à Coire au 16ème siècle. Elle aura donné de nombreux bourgmestres (Bürgermeister) de Coire, un président de la Confédération et de nombreux officiers au services étrangers.

Le document précise au sujet d’Antoine Bavier qu’il s’est installé à l’île  Bourbon et qu’il y a acquis de grandes richesses, s’est marié avec Geneviève CADET (mon aïeule). Les deux enfants sont nommés: Georg Anton dont on précise qu’il fut un très riche propriétairelà-bas et sa soeur Antonia-Euphrosina dont la fortune fut perdue après sa mort en 1789 pendant la Révolution. Le document précise enfin que la lignée est éteinte.

Comment Eduard von Bavier, qui a vécu en Suisse, pouvait-il savoir en 1892 qu’Antoine BAVIER s’était établi à l’île Bourbon, y avait fait souche, y était décédé 150 ans plus tôt et que sa lignée s’était éteinte ?  Les BAVIER de l’île Bourbon seraient-ils restés en contact avec leur famille en Suisse et des traces de ces contacts auraient-elles encore été présentes dans les papiers de famille ?  Dans les actes qu’il a signés, Antoine BAVIER signait BAVIER. Dans les actes concernant la génération suivante, ces derniers se faisaient plutôt appeler De Bavière. Etaient-ils en contact avec des branches de la famille en Suisse qui eux portaient le nom « Von Bavier »?  Mystère ! Je trouve cela fascinant.

BILAN 

Si Antoine BAVIER aura parcouru plus de 10 000 kilomètres de la Thurgovie jusqu’à l’Océan Indien, il m’aura fallu tout autant de kilomètres entre la Suisse et la Réunion pour reconstituer son histoire. Cette recherche m’aura amené aux Archives Cantonales des Grisons et de Thurgovie en Suisse, aux Archives Départementales de la Réunion. J’ai fait appel à l’entraide généalogique: merci à Jean-Claude Odon et à Peter Kessel. Et il faudra parcourir encore quelques centaines de kilomètres pour reconstituer son parcours militaire au service de la France et de la Compagnie des Indes. Cette recherche a été jusque là une belle aventure, et elle n’est pas finie.

 

 

6 comments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s