Esclavage

Coup de fusil – le prénom sorti de nulle part

Le généàthème de ce mois nous propose de parler d’un prénom sorti de nulle part. J’ai sélectionné le mien en lisant l’article de Nelly LALLEMAND intitulé « Humour de l’Etat-Civil » paru dans le bulletin n.138 du Cercle Généalogique de Bourbon.

 

Coup de fusil

Nelly LALLEMAND y mentionne un dénommé Coup de fusil. Je savais bien que les maîtres donnaient parfois des prénoms peu flatteurs à leurs esclaves. Mais celui-là était tellement farfelu que j’ai voulu le voir écrit pour en être sûr. Grâce au site des Archives Départementales de la Réunion, j’ai pu trouver l’inscription ci-dessous sur les registres spéciaux de St-Denis.

coup-de-fusil-canon.png

Extrait du registre spécial n.2 Selhausen, EDEPOT2/383, Archives Départementales de la Réunion. © www.cg974.fr – Département de La Réunion

Au moment de l’abolition en Décembre 1848, les esclaves devaient se présenter aux délégués de la commune qui leur attribuaient un patronyme et les inscrivaient sur des registres spéciaux dédiés à prouver leur citoyenneté.

Coup de fusil s’est apparemment présenté deux fois aux délégués de la commune de Saint-Denis puisqu’on le retrouve inscrit au n.767 du registre Selhausen et au n.3755 du registre Brunet. Dans ce dernier registre il est écrit: « Le citoyen Coup de fusil inscrit au Registre Matricule de St-Denis sous le numéro 4064 s’est présenté et après avoir été reconnu par nous a reçu le nom de Canon. St-Denis, le Décembre 1848. Le délégué A. Selhausen« .

coup-de-fusil-canon-detail.png

Extrait du registre spécial n.2 Selhausen, EDEPOT2/383, Archives Départementales de la Réunion. © www.cg974.fr – Département de La Réunion

L’inscription nous apprend que Coup de fusil CANON est né en 1785. Il aurait donc 63 ans au moment où il recouvre la liberté.

Origines 

Pour en savoir plus, j’ai consulté le site de l’anthropologue et historien Gilles GERARD. On y apprend qu’au recensement de 1846 à St-Denis, la dénommée Elise GERMAIN possédait un esclave de 62 ans nommé Quatre Fusil. Il était dit de caste « cafre« , ce qui signifie qu’il était originaire d’Afrique, et très probablement d’Afrique de l’Est.  Les âges correspondent, les prénoms se ressemblent et sortent tellement de l’ordinaire qu’il ne peut s’agir que d’une seule et même personne.

quatre-fusil-canon

Extrait du fichier St-Denis du site de Gilles Gérard, La famille esclave à Bourbon,  http://famille-esclave.pagesperso-orange.fr/index.htm

Je ne sais pas ce qu’il est advenu de Coup de fusil.

Conclusion

Coup de fusil CANON … ça fait sourire … mais ça montre aussi le peu de considération donnée aux esclaves, que ce soit au moment de leur attribuer un prénom, ou au moment de les libérer.

 

Catégories :Esclavage, Geneatheme

6 réponses »

  1. Oh! J’adore ce billet et cette découverte. Pour sûr, ce n’était pas un prénom banal! Je vais regarder ce que j’ai dans ma base, mais rien d’aussi marquant. Il y a quand même une Marie Ventritude, une Marie Filotée, des Pantaléon, quelques Scholastique… et autres prénoms qui me font toujours sourire.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s